Archive de la catégorie ‘Non classé’

That’s all, folks!!!!

Mercredi 12 décembre 2007

crest.bmp 

Voilà, c’est officiel! Mon aventure anglaise se termine aujourd’hui. Après une dernière entrevue avec mon ami Peter Wells qu’on a déjà surnommé Mr Wealth (richesse) avec Hénna, j’ai gentiment été prié de débarrasser le plancher. Déjà pour notre rencontre de lundi il m’avait surpris en me rétorquant qu’il « n’avait jamais été planifié que [je] retourne à JKS en janvier » et qu’il y avait dû y avoir une sorte de « malentendu » entre lui et moi. 

Mais je devais retourner le voir aujourd’hui une dernière fois car il m’avait assuré qu’il allait faire ce qu’il pourrait pour moi… Of course, and the marmot put the chocolate into the aluminium foil! Je savais déjà que c’était terminé mais je me disais que si je renonçais à un quelconque salaire il voudrait peut-être me garder… Mais que nenni ! Il m’a gentiment remercié de mon travail et m’a souhaité bonne chance pour la suite. Après j’ai pu parler avec Ana et j’ai enfin su pourquoi il ne voulait pas m’embaucher : en janvier prochain, Mr Pognon a préféré engager un Gaper supplémentaire plutôt que de garder un assistant de français, c’est plus rentable pour son business ! Et puis les Gapers sont des fils et des filles de bonnes familles qui ont été dans des écoles privées dans leur pays et qui donc comprennent tellement mieux comme c’est dur d’être riche ! Enfin bref, vive la pédagogie de ce type qui préfère virer quelqu’un qui s’occupe d’apprendre quelque chose à ses élèves tout ca pour le remplacer par un babysitter qui ne fait que remplir de la paperasse et jouer au ballon avec les boarders… Mes « kids » étaient vachement déçus que je parte mais ils m’ont offert une carte de vœux qu’ils ont tous signés ainsi que Sophie, Pam et Ana ! J’ai trouvé ca super ! Thomas, un de mes bilingues m’a aussi donné une carte et m’a demandé mon adresse mail. Bref, je pense que j’ai réussi là où j’avais échoué en septembre, c’est-à-dire créer des liens avec les élèves… il me fallait juste un peu de temps c’est tout ! 

Au final cette expérience aura été géniale, j’aurais beaucoup appris : mon anglais et mon français (!!!) se sont radicalement améliorés, j’ai appris à me faire respecter en tant qu’adulte et enseignant par les élèves (ce qui peut paraitre simple comme ca mais qui est beaucoup plus compliqué qu’on ne le pense), j’ai aussi développé mon sens de l’écoute et ma patience (parce qu’il en faut beaucoup ici !!!), j’ai appris à maitriser la science de la lessive et le plus important de tout : j’ai repoussé les fonctionnalités des casseroles jusqu’à leur limites! 

Donc mon périple britannique s’achève ici, en même temps que ce blog je pense, à moins que je ne retrouve d’autres aventures à vous narrer… j’ai été ravi de vous faire partager ma vie et mes délires pendant ces deux mois et pour finir, comme dirait l’autre : A’tchao, bon dimanche !!!

Mac Gyver aime-t’il cuisiner?

Mardi 4 décembre 2007

Le dimanche soir est généralement le moment où j’ai le moins envie d’aller à l’école car c’est mon seul jour de repos ! Donc je suis rarement emballé à l’idée d’aller y diner. 

Ce dimanche donc, comme j’étais en ville sur le coup de 15h, je me suis dit que j’allais prendre mon courage et mon portefeuille à deux mains et que j’allais m’acheter à manger ! Direction donc ASDA, sorte de Leclerc du coin en plus américain (affilié à WallMart, ca veut tout dire !). Donc je me suis dit que pour me rappeler mon pays j’allais me transformer en Joël Robuchon et que j’allais me préparer un petit plat d’étudiant brestois : « délice de volaille aux poivrons croquants », ou en clair, des aiguillettes de poulets à la crème avec des pâtes, du fromage et des poivrons… mais tout de suite ca fait plus Maïté que Paul Bocuse.

 

 

Donc après avoir trouvé – non sans mal – les ingrédients nécessaires à mon œuvre culinaire je suis rentré chez moi. Sur le coup de 20h, j’ai donc décidé de me mettre au boulot ! J’ai été surpris de voir qu’on ne disposait que d’une seule poêle à la maison… mais j’ai été encore plus surpris en découvrant son état ! Chris et sa copine avaient mangé à la maison la veille, et ils avaient dû manger du charbon de bois parce que la poêle était noire comme Kofi Yamgnane (que je salue au passage) et bien évidemment impossible à récurer tellement le brûlé était incrusté dans le fond! C’est ainsi que j’ai laissé tomber mon costume de Joël Robuchon pour revêtir celui de… Mac Giver !!!!

 

 

Je me suis donc assis et j’ai réfléchis à ce que ferait Mac dans un cas pareil… trop tard pour se fabriquer un scooter en rouleau de sopalin et en bâtonnets de glace pour en acheter une autre, et je n’avais pas le temps d’aller prendre un enjoliveur de ma titine pour la faire fondre dans un moule taillé dans la table de la cuisine pour en fabriquer une nouvelle …  J’ai donc décidé de faire cuire mes aiguillettes dans une casserole ! J’ai donc pris une casserole dans le placard sans savoir si j’étais en train de faire quelque chose d’extraordinairement astucieux ou d’incroyablement stupide. J’ai vite constaté que ca marchait plutôt bien (je ne sais pas pourquoi on s’emmerde à acheter des poêles au final… non mais franchement !) et je me suis donc lancé dans la partie 2 de mon plan : râper mon fromage ! Eh oui, car comme je l’ai précisé plus haut, mes emplettes (première fois de ma vie que j’utilise ce mot… promis !) n’ont pas été de tout repos ! J’ai couru à travers tout le magasin pour espérer trouver quelque chose de mangeable mais je n’ai jamais réussi à mettre la main sur du fromage râpé ! Tout juste ai-je pu trouver du French Emmental, le seul truc qui m’inspirait confiance (tout comme la French Crème fraiche! Comment ca je ne fais pas confiance aux produits anglais ? ). Donc pendant que mon poulet ruinait le fond de ma casserole j’ai commencé à râper… Là encore pas le temps de me fabriquer une râpe de fortune avec une bouche d’aération ou le fond d’un évier, j’ai juste pris un couteau et fait mon grand chef en coupant en très fines lamelles mon emmental qui était par ailleurs délicieux (français en même temps !).

 

 Finalement mon opération «Aiguillettes du Désert » s’est révélée être un franc succès ! J’ai retrouvé les bonnes odeurs des petits plats que je me cuisinais à Brest et que je mangeais sur mon lit, directement dans la casserole (aaaah! La vie d’un étudiant ! Ou comment tout faire pour avoir le moins de vaisselle à se taper…) avec un œil sur la télé et l’autre sur MSN… Bref ce fut un très bon repas et cette soirée m’aura finalement appris un truc dont il faudra que je me souvienne : on peut tout faire dans une casserole ! 

Week-end in America, 24-25th Nov.

Mercredi 28 novembre 2007

Il était temps! J’ai enfin retrouvé un semblant de vie sociale ce week-end en sortant  à Canterbury avec des gens! C’est peut être un détail pour vous (surtout celle qui habite HarrowBarrow et qui ne fait que ca :P) mais ca commençait sérieusement à me manquer… ! Tout à commencé quand une nouvelle tutrice est arrivée à JKS. Hénna, une finlandaise de 27 ans a en effet intégré l’école en début de semaine dernière pour travailler avec un élève « en difficulté ». Oui, car ici il y a aussi des gens qui ne s’occupent que d’un élève en permanence, sortes de secrétaires particuliers si vous voulez! On a vite sympathisé car c’était la seule d’à peu près mon âge qui semblait vouloir discuter…

Mercredi dernier, pendant une de nos conversations pendant le break, elle m’a dit qu’elle connaissait les assistants de la Senior School et qu’elle organisait une fête ce week-end, avec justement ces personnes là. Et comme je lui ai dit que je ne les avais encore jamais rencontrés, elle m’a proposé de me joindre à eux. Donc samedi, je me suis rendu à Canterbury, à deux pas de la Senior School chez Hénna et son copain, assistant d’espagnol à King’s. Même si j’ai d’abord été surpris de constater que j’étais le plus jeune de la soirée (moyenne d’âge, 24-25 ans), je me suis quand même bien amusé ! Tout le monde était super sympa et l’ambiance était bonne. Ensuite on est allé dans un bar underground de la ville, Alberrys où la musique était relativement bonne (qq Stripes et Klaxons entre 2 trucs plus à chier)… Bref la soirée a été réussie et s’est terminée en taxi vers 2h30 (comme ca je pourrais dire que j’ai été dans un taxi anglais hihi!). 

Le lendemain, j’ai pris la route en direction des Etats-Unis ! En fait, je suis allé à Bluewater, le plus grand centre commercial d’Angleterre et probablement d’Europe : je vois déjà les têtes jalouses de ces demoiselles !!! Hihihi, moi j’ai été dans le plus grand shopping centre d’Europeuh, nananereuh ! Bluewater c’est juste démentiel !!! Ca se trouve à 30km de Londres et c’est une vraie petite ville à elle toute seule. Les bretelles d’accès qu’on prend en sortant de la M2 (en 4×4 voies s’il vous plait) sont interminables et les parkings sont gigantesques ! Il y a même des téléphones « d’urgence » dans les parkings pour appeler à l’aide si on ne sait plus où on a garé sa voiture lol 

Le centre en lui-même me fait penser à un stade de baseball américain de part sa taille et sa configuration triangulaire…  A l’intérieur, ca ne fait pas « si » grand que ca car ca a été super bien aménagé mais on s’y perd quasi-obligatoirement. On entre dans un magasin au rez-de-chaussée et on en sort au 1er étage, puis on prend une allée différente et on se retrouve au milieu de nulle part avec tous plein de magasins qui te susurrent à l’oreille : « viens… viens ! Consomme !!!! » Il y a aussi le quartier VIP avec Cartier, Calvin Klein, Armani… Bref, c’était assez intéressant mais ca faisait plus américain qu’anglais !

dvhbluewater1.jpg bluewatershoppingcentre21.jpg bluewater01l1.jpg bluewater011.jpg

Quelques photos trouvées sur internet pour vous montrer la taille de ce machin !!

  

En sortant j’ai pris la direction de Rochester où j’ai pu admirer un château normand (fermé) et une cathédrale (en restauration)… Retour en Angleterre quoi !

  

pb250037.jpg pb250040.jpg 

La cathédrale et le château normand de Rochester 

I Love Kent, part 3

Mardi 27 novembre 2007

Samedi fut le clou du spectacle! Au départ, le Bodiam Castle n’était pas inclus dans le séjour-découverte du Kent organisé par l’Amicale Laïque du Breton en Exil car il se trouve à plus d’1h30 de route de Canterbury, mais le site m’avait tellement plu quand j’y étais allé fin octobre et comme nous avions plus de temps que prévu grâce à l’aimable participation de l’Amicale Communiste des Cheminots en Grève (pléonasme), nous  avons pris notre jambon et nos chips et nous sommes partis en direction du West Sussex pour Bodiam ! 

Ce château m’avait été recommandé par Philip après que je lui ai parlé de mon goût prononcé pour les châteaux en ruines… Il m’avait donc dit à propos de Bodiam : «c’est ce que dessinerait un enfant si on lui demandait d’imaginer un château-fort.»  

Et il avait raison ! Le Bodiam Castle est le parfait exemple du château médiéval ! Construit sur une motte (j’ai bien retenu ma leçon !), le château est construit selon le schéma classique des enceintes fortifiées: un carré parfait, renforcé par quatre tours de flanquement circulaires dans ses angles (ouah comment je fais le gars qui s’y connait… c’est pas comme si j’avais une copine experte en architecture !) et encore entouré de ses douves.  Abandonné depuis le 17ème siècle, il fait désormais partie – aussi paradoxal que ça puisse paraître – des châteaux-forts (vive la règle des pluriel des noms composés… mais je pense que j’ai bon pour celui là !) les mieux conservés du Royaume. J’entends en cela qu’on le voit aujourd’hui comme les «gueux» le voyaient autrefois… 

Ce château est vraiment un fantasme d’enfant car tout y est : le côté très guerrier avec ses meurtrières, ses mâchicoulis, ses douves, ses tours de garde et ses créneaux ; mais aussi le côté château hanté avec ses murs en ruines et ses pièces sombres ! Bref, j’ai retrouvé mon âme d’enfant et  j’étais tout excité à l’idée de le visiter (Mlle X pourra en témoigner)… Ce château était tellement beau que j’ai pris presque une centaine de photos en à peine 2 heures ! On m’a d’ailleurs remis  à la sortie la Golden Kodak Medal, faisant de moi le premier non asiatique à recevoir cette haute distinction du paparazzo compulsif !

pb060003.jpg pb170069.jpg pb170113.jpg pb170111.jpgpb170087.jpg pb170147.jpg pb060007.jpg

 Il y a un mix entre les photos que j’ai prises en octobre et novembre… On peut y admirer le changement de temps, ainsi que votre humble reporter !

 

 Trêve de plaisanteries, ce Bodiam Castle est et restera longtemps, je pense, le château le plus beau que j’ai visité ! Bien sûr, les châteaux de la Loire sont superbes et magnifiquement bien conservés, mais comme je l’ai dit plus haut, je préfère 10 fois un château en ruines qu’un Disneyland pour intellos avec des centaines de salles à visiter comme la chambre du Roi, la deuxième chambre du Roi, la chambre de la Reine, la chambre de vacances du Roi, la chambre de la maîtresse du Roi, la chambre de l’amant de la Reine, la chambre de la maîtresse de l’amant de la Reine etc… Je préfère faire marcher mon imaginaire et penser aux batailles qui se sont produites sur une bonne grosse fortification plutôt que de faire des réflexions du style : « Tiens je ne pensais pas que le Roi se lavait les pieds dans une bassine en or comme ca ! » 

Et après une petite balade dans le parc du château pour observer les écureuils, nous sommes rentrés au bercail bien satisfaits de notre journée.

  pb170158.jpg pb170155.jpg pb170160.jpg

Je sais, je suis accro aux feuilles mortes et aux barrières en bois!

 Le lendemain, nous avions programmé une visite du château de Douvres (oui encore un) car c’était plus prudent de rester près des docks pour éviter de louper le ferry. Même si le Dover Castle n’a en soi rien d’extraordinaire sinon la vue qu’il offre de l’extérieur, il y avait beaucoup de choses à voir à côté comme les tunnels secrets du QG de l’armée anglaise durant la Seconde Guerre Mondiale ou le plus ancien phare romain encore debout en Grande Bretagne… mais nous n’avons rien vu de tout cela grâce à mes amis de la SNCF qui avaient décidé qu’un seul train Calais-Lille pour toute la journée de dimanche était plus que suffisant ! Donc au lieu de partir à 16h, Mlle X a dû fuir à 14h pour espérer attraper ce maudit train ! Donc finalement la journée de dimanche est tombée à l’eau mais malgré ca, le séjour a quand même été parfait !

pb180023.jpg 

 pb180029.jpg

Mon Maître!!!

 

 

THE END 

 

 

 

I Love Kent, part 2

Mercredi 21 novembre 2007

 Le lendemain nous avons fait une escapade dans Canterbury! Nous avons commencé par la St Augustine’s Abbey… Fondée en  597 par St Augustin (logique), l’abbaye a été longtemps le domaine réservé des moines avant de servir de résidence royale après qu’Henry VIII (mon Maître !!!) ait créé sa propre religion et ordonné la destruction des édifices religieux catholiques… Voila pour la petite histoire !  En fait, de l’abbaye elle-même, il ne reste quasiment plus rien. Quelques pans de murs et des traces de fondations… C’est vrai que pour le prix de la visite (£3), il ne fallait pas s’attendre à Disneyland étant donné que la plupart des autres sites font facilement payer l’entrée une dizaine de livres. Bref, vu le froid glacial et le manque d’attrait du site, nous ne nous sommes pas (quelle structure grammaticale démente!) éternisés là bas.

canterburystaugustines.jpg canterburystaugustines5.jpg

Après avoir vainement essayé de visiter la Cathédrale (le Cœur était fermé à la visite donc aucun intérêt à y aller), nous avons flâné dans les rues de la vieille ville et dans le très beau parc de Westgate Gardens, là où coule la Great Stour River. Finalement, nous avons été faire un tour dans les ruines du Norman Castle avant de rentrer pour cause d’hypothermie.  

 canterburypark.jpg canterburypark3.jpg canterburygstour.jpg  canterburypark4.jpg

Westgate Gardens et la Great Stour

 canterburypark6.jpg Ouuuh!! Je refais mon artiste

Vendredi était placé sous le signe de la Journée Internationale de la Loose, donc nous avons mis un point d’honneur à respecter l’une de nos traditions favorites (avec les labyrinthes) à savoir : avoir la plus grosse guigne de la Terre. Tout à commencé quand nous avons voulu visiter le Fort Romain de Richborough ainsi que l’amphithéâtre jouxtant la fortification. A environ une demie heure de Canterbury, sur la route de Sandwich, le trajet fut assez rapide. Bien évidemment, quand nous sommes arrivés au Fort de Richborough, un petit panneau « Re open on Easter 2008 » (Réouverture à Pâques 2008) nous narguait devant l’entrée. Puis, après avoir passé une bonne vingtaine de minutes à tourner en rond, nous avons constaté qu’il n’existait pas d’amphithéâtre dans les alentours (ou alors il était bien caché).  Nous avons donc cherché quelque chose d’autre à visiter car il n’était pas encore trop tard. Nous avons donc pris la direction de la côte pour voir le château de Deal que j’avais vu en photo sur internet et qui avait retenu mon attention à cause de son architecture étrange. Vous vous doutez bien qu’en arrivant nous nous sommes encore cassés les dents sur la porte d’entrée ! (Vive l’arrière-saison)… Deal Castle est atypique car il a été construit suivant un principe de formes circulaires. Ce n’est pas facile à expliquer alors je vous laisse voir de vous-même.  

sedeal011.jpg deal7.jpg deal3.jpg 

C’est pas moi qui ait prendu la première

En partant nous avons fait un détour par le Walmer Castle, fermé lui-aussi… C’est la réplique en taille réduite de celui de Deal mais comme la nuit commençait déjà à tomber nous sommes rentrés, sans être finalement si déçus que ça car l’après-midi avait été belle et que la promenade avait été sympa quand même…

 walmer2.jpg walmer5.jpg

I Love Kent, part 1

Mardi 20 novembre 2007

La semaine dernière a été placée sous le signe du poisson rouge! En raison des grèves  en France (Dieu bénisse l’Angleterre!), une personne souhaitant garder l’anonymat car elle ne veut pas de photos d’elle sur mon si joli blog, m’a rendu une visite bien sympathique et plus longue que prévu (à l’origine 2 ou 3 jours pour Exeat: ce que vous appelez week end, et que moi je nomme bénédiction! Un week end de 2 jours n’arrive qu’une fois par trimestre à JKS!). Comme j’avais un emploi du temps allegé grâce aux examens des Years 7 et 8, nous avons pu profité du temps MAGNIFIQUE régnant sur le Kent pour faire de nombreuses visites! 

 

Mlle X est donc arrivée mardi soir et nous avons directement été faire un tour dans Canterbury, bravant le froid et la nuit (il devait être aux alentours de 18h…). Nous sommes ensuite allé dans un charmant petit restaurant typiquement anglais offrant des plats locaux excellents tel que le Big Mac et les Nuggets… Mais ça ne vous dit sûrement rien! 

Le lendemain nous sommes parti à l’aventure dans les profondeurs du Kent, en direction de Leeds. Pas le vrai Leeds du Nord de l’Angleterre bien connu pour son équipe de foot! Non, le petit Leeds où se trouve un château absolument magnifique. Le Leeds Castle m’avait été chaudement recommandé par Philip et une fois de plus, il avait vu juste car nous n’avons vraiment pas été déçus du voyage! 

Tout d’abord, avant d’entrer dans le château nous avons traversé les jardins et le parc du domaine où nous avons croisé plein de jolis cui-cui. Mon “animal-appeal” étant ce qu’il est; tous les canards, oies, et paons du parc sont gentillement venus nous dire bonjour (en espérant avoir quelques morceaux de pain en retour…).

 pb140036.jpg pb140037.jpg

Les coin-coin et autres cui-cui

pb140067.jpg

Là je fais mon artiste 

 

 

Bref, le coin était vraiment sympa et la vue splendide. Puis nous sommes arrivés au château: le Leeds Castle a été construit par les Normands sur deux îles au milieu d’un lac faisant du coup office de douves, et les deux parties du château sont reliées entre elles par une petite “passerelle” close a deux étages (suivant le même principe que Chenonceau en quelque sorte)… L’intérieur du château est divisé en deux parties: dans l’aile principale, les salles ont été restaurées comme elles étaient au Moyen Age, tandis que la partie du château se trouvant sur le petit îlot a été conservé comme elle était utilisée par la dernière occupante du château dans les années 20: une certaine Lady Baillie. Ce constraste entre les vieilles salles moyennageuses et l’architecture très typique des “Roaring Twenties” est pour le moins intéressant et la relative petite taille du château fait qu’on ne s’ennuit pas comme c’est le cas dans de nombreux châteaux (avis personnel… pas taper!) devant la répétition de salles identiques.

pb140044.jpg 

pb140069.jpg pb140071.jpg last.jpg

Ici le château vu de l’extérieur

 

  leeds2011.jpg

Là une vue d’ensemble trouvée sur Internet pour vous montrer un peu à quoi ça ressemble

 

 

Après la visite nous sommes allés rendre visite aux oiseaux rares dans le zoo privé du domaine. C’était assez sympa de voir tout ces toucans, aras, ibis et autres oiseaux exotiques avec de magnifiques couleurs mais bonjour le mal de tête! On se serait cru dans un salon de thé à l’heure de pointe! Et le froid aidant, nous avons décidé d’accélerer la visiter… Ensuite, nous avons été nous perdre dans le labyrinthe du parc où nous avons finalement été aidés par le gardien qui s’amusait à nous voir tourner en rond… Arrivés au centre, il nous a raconté sa vie en parlant du Duke de “je-ne-sais-où” qui venait d’arriver au château pour un meeting et qui avait été arreté 4 fois pour excès de vitesse… Bref, une information capitale! 

Et comme il était déjà presque 16h, il était temps de rebrousser chemin pour retrouver titine afin d’éviter les engelures! Mais l’après-midi était réussi et c’était bien ça l’essentiel!! 

 

 

 To be continued… 

God Save the British Discipline!!!

Mardi 20 novembre 2007

Aujourd’hui, j’ai pu constater qu’une fois de plus les clichés qu’on peut avoir sur les anglais ne sont pas si erronés que ça! 

 

Ce matin, alors que je commencais ma première périod de la journée, l’alarme incendie s’est déclenchée. Tous les élèves se sont donc dirigés vers les sorties de secours. Ensuite, nous avons tous rallié le gymnase de l’école et les élèves se sont rangés en file selon leur classe, dans un flegme très britannique. Même si j’ai déjà vu des enfants très sages et bien ordonnés en France, je dois avouer que la démonstration de ce matin m’a prouvée que les anglais sont beaucoup plus respectueux des règles que nous autres, Gaulois. 

Après avoir vérifié que le déclenchement de l’alarme était dû à une erreur electronique, tout le monde a – encore une fois très calmement – regagné sa salle de classe, avec une bonne vingtaine de minutes de perdue. Dix minutes plus tard, l’alarme s’est de nouveau déclenchée. Nous avons donc dû repartir en direction du gymnase en sachant très bien que ce n’était encore qu’une erreur du réseau électronique. Pam Dath, la professeur de français avec qui je travaillais me glissa en souriant: 

-          Vous les Français, à la deuxième alarme, vous ne seriez pas descendus. Vous auriez ignoré les consignes parce que vous auriez dit que c’est la machine qui déconne. Ici, tu as le parfait exemple de la discipline anglaise: même si tout le monde sait que c’est une fausse alerte, personne ne restera dans l’école pour autant et tout le monde respectera l’alerte.” 

 

Elle avait parfaitement raison! Si c’était arrivé en France, les profs auraient juste dit aux élèves de rester en classe. J’ai même le souvenir qu’au collège notre prof d’anglais nous avait forcé à rester en classe en ignorant la PREMIERE alarme, ce qui n’est pas très très malin… 

Bref, tout ca pour dire que j’ai été très impressioné de voir à quel point les anglais prennent ça au sérieux. Je ne pensais pas qu’on allait sortir quand j’ai entendu la deuxième alarme retentir mais tout le monde a refait l’exercice de la même façan que 10 minutes auparavant sans rechigner. 

Aussi, j’ai été encore plus surpris la troisième, quatrième et cinquième fois…!!!!!!!!! 

Week end du 11 Novembre

Mardi 13 novembre 2007

Samedi j’ai quitté mon aumonier préféré pour emmenager dans une nouvelle maison et gouter à un peu plus d’indépendance. J’ai donc plié bagages et quitté Fordwich pour m’installer à deux pas de l’école, au Mill Cottage. Quand je dis à deux pas, je rigole bien sur… en fait la maison se situe à 87 pas (j’ai compté) de Junior King’s ce qui est un avantage assez conséquent au moment de régler l’heure du reveil!!! Je gratte ainsi 30 minutes de sommeil par nuit et croyez-moi, elles sont fantastiques ces minutes là!

pb130028.jpg

Le Mill Cottage

 

Le Mill Cottage étant une maison appartenant à l’école, je me retrouve donc en “colocation” avec deux autres membres de la JKS Staff, à savoir Margarita l’assistante d’espagnol et Chris Lapston, professeur de physique-chimie. La maison est assez douillette même si le rez-de-chaussée est digne d’une habitation troglodyte: il faut baisser la tête pour tenir debout!!!! Ma chambre est spacieuse et confortable, il y a beaucoup de rangements donc c’est vraiment le top. Le chauffage marche à fond pendant la journée ce qui est plutôt une bonne idée vu les températures actuelles (pas plus de 6 degrés par exemple aujourd’hui). Par contre la nuit de dimanche a été glaciale et comme le chauffage s’était arreté, je me suis caillé comme jamais. J’ai vu avec Chris comment régler le chauffage pour éviter ça donc ca devrait aller maintenant.

 pb110039.jpg pb110037.jpg

Ici je fais genre je sais jouer de la guitare.

 

 

pb110043.jpg

 Une vue imprenable sur JKS de la fenêtre de ma chambre… pas du tout oppressant !

 

 

Toute la semaine dernière en Angleterre avait été placée sous le signe du coquelicot ou “poppy” en anglais (qui ne s’écrit pas p.o.p.i. comme certains le pensent…!!!) en hommage aux disparus des Première et Seconde Guerres Mondiales. On pouvait donc acheter un poppy en plastique qu’on accrochait à sa veste en signe de solidarité. Le but de l’opération était de collecter des fonds pour venir en aide aux familles de soldats britanniques morts au combat ces dernières années. Comme un bon immigré voulant s’intégrer dans la société anglaise, j’ai participé à l’opération.

pb110050.jpg pb110049.jpg

Le fameux poppy

 

Et dimanche (11 novembre) était organisée une cérémonie à la Senior King’s School, dans le centre de Canterbury, à deux pas (non cette fois je n’ai pas compté) de la Cathédrale. Je suis donc entré pour la première fois dans l’école où j’avais postulé à l’origine et je n’ai pas été déçu d’avoir été recruté par la Junior: même si l’endroit est magnifique et très impressionant, les élèves m’ont vite enervé… Ca sentait la Rolex  et le sac Vuitton (le vrai, pas le truc qu’on achète à la sauvette sur les plages de la Côte d’Azur) à 20 km!!! les étudiants de la King’s School sont tous des petits fils à papa pourris gâtés. Ils sont conscients qu’ils possèdent beaucoup d’argent contrairement à mes kids qui sont encore un peu trop jeunes pour se rendre compte que tout le monde n’a pas un appartement à Notting Hill ou un château en région bordelaise. J’aurais vraiment eu du mal à m’intégrer dans un univers aussi pompeux… 

La cérémonie en elle-même était très bien. Toute la communauté s’était réunie pour chanter ensemble des hymnes à la mémoire des disparus, c’était vraiment touchant. Parmis ces chansons il y en avait une qui est assez connue et qu’on entend souvent dans les films (comme dans Titanic me semble-t’il) qui fini comme ca: “O hear us when we cry to thee, For those in peril on the sea.”

 pb110048.jpg

Le Hymn Book avec toutes les paroles pour le karaoke de l’année à la Senior School! Jesus Rocks!!!!!

Après quoi, humiliation extrême, j’ai dû chanter «God Save the Queen »… 

Pardonnez-moi mes frères car j’ai péché ! 

Pour finir, la statistique du jour: Je travaille 46h par semaine et je cumule en tout et pour tout 72h de présence hebdomadaire dans l’école… Tout ca pour £0!!! Exploité dites-vous?

J’en profite pour vous montrer où je travaille tout les jours… MA salle de cours!

pb070028.jpg pb070030.jpg pb070029.jpg 

The Garden of England

Samedi 10 novembre 2007

J’en ai déjà parlé mais je voulais approfondir un peu le sujet: la campagne du Kent. Le Kent est surnommé “le Jardin de l’Angleterre” et ce n’est pas pour rien! Dimanche dernier, j’ai profité du “beau” temps pour aller faire une excursion dans la brousse environnante. Jusqu’alors je n’avais fait que visiter les villes de la cote, avec un bilan mitigé au final… 

J’ai donc pris cette fois la direction opposée et je me suis enfoncé avec Titine dans les vallées de l’Ouest du Kent (en rouge sur la carte).

 canterb.bmp

Cette zone est assez atypique car il y a les North Downs, une chaîne de collines de craies – celles là même qui forment les magnifiques falaises de Douvres – qui vient couper en deux les immenses plaines du Kent. Ce coin est réputé pour être une des plus belles campagnes anglaises. Ce qui est vraiment agréable là-bas ce sont les grands espaces vides d’habitation. On peut s’arrêter dans un endroit et regarder aussi loin qu’on peut sans voir la moindre maison. Il y a juste une route, une plaine et plein de forêts tout autour. C’est très reposant et ressourçant, et plusieurs fois j’ai eu l’impression que j’étais aux Etats-Unis ou au Canada tellement les espaces semblaient immenses!

pb040217.jpg pb040219.jpg

Là ca fait très ranch américain, vous ne trouvez pas? 

En plus j’avais bien choisi ma saison pour visiter ce coin car l’automne dans le Kent c’est absolument fabuleux! Les arbres prennent tous une teinte différente de rouge, de jaune ou d’orange et, malgré le froid, c’est un vrai plaisir de se promener le long de ces petites routes bordées d’arbres. En traversant un champ pour prendre des photos d’une forêt j’ai été frappé par le nombre gigantesque de cailloux qui jonchaient le sol de ces plaines. En fait ce sont ces flint stones dont je vous ai déjà parlé; celles qui ont servi à construire le Norman Castle de Canterbury par exemple: il y en a absolument partout! Ca m’a fait penser aux champs que j’avais nettoyés de leurs cailloux quand j’étais petit… Et je me suis dit que je serais devenu fou s’il y en avait eu autant en Bretagne!!! En fait eux ne les ramassent pas, ils sont bien trop petits pour abimer les machines agricoles et puis de toute façon, il y en a tellement encore sous terre qui n’attendent qu’un sillon de charrue pour sortir que ca ne servirait à rien…!

pb040232.jpg

Je pense que l’essentiel est dit: j’ai passé une après-midi magique là bas. Je vous laisse admirer les photos qui parlent d’elles-mêmes!

pb040223.jpg pb040222.jpg pb040221.jpgpb040225.jpg pb040235.jpg pb040234.jpg pb040246.jpg

pb040251.jpgIci je suis sur les North Downs: on voit bien le côté plat de cette région!!! 

Elnur et le rose!

Jeudi 8 novembre 2007

Elnur Eyyubov est un petit azerbaïjanais de 8 ans qui est arrivé en Angleterre cette année. Quand je suis arrivé en septembre, il ne parlait pas un mot d’anglais. Tout ce qu’il faisait c’était se balancer sur sa chaise d’avant en arrière comme un autiste. Ca faisait assez peur d’ailleurs! Même si son niveau en anglais est aujourd’hui assez correct, son français, lui, est pitoyable et pour cause: il n’en a jamais fait. Comme il ne peut pas rester en classe avec les autres, c’est Bibi qui se le coltine. Après avoir tenté de lui apprendre l’alphabet, ce qui n’a pas manqué de le faire rire car beaucoup de lettres se prononcent de la même manière en français et dans sa langue, on est passé à la vitesse supérieure, lundi dernier, avec les genres. 

Le problème est que dans sa langue, masculin et féminin ca n’existe pas: alors allez expliquer ca à un gamin qui comprend à peine l’anglais et à qui on impose en plus une autre langue qui lui est totalement étrangère!!! J’ai donc commencé par lui dire que les feminins étaient des “girl words” et les masculins des “boy words” car il ne comprenait pas le sens symbolique de la règle des genres. En faisant un exemple sur un livre, nous sommes tombés sur: “Léa fait de la voile.” Je lui explique ce que « voile » signifie (en fait je lui fait un dessin parce que sinon c’est pas possible) et il me répond avec toute la logique d’un gosse de 8 ans:

“- Mais… y a que les filles qui ont droit de faire LA voile?”

 Evidemment, c’est un “mot fille” donc pourquoi les garçons joueraient à quelque chose de “fille”??!!! 

Après d’autres tentatives vaines, je lui dit finalement qu’il faut qu’il imagine les mots-filles comme si ils étaient en rose et les mots-garçons en bleu… Et il me dit à ce moment là:

« - Mais si on ne veut pas avoir une voile rose on fait comment?” 

 J’ai finalement laissé tomber les genres…! 

12