• Accueil
  • > Archives pour décembre 2007

Archive pour décembre 2007

That’s all, folks!!!!

Mercredi 12 décembre 2007

crest.bmp 

Voilà, c’est officiel! Mon aventure anglaise se termine aujourd’hui. Après une dernière entrevue avec mon ami Peter Wells qu’on a déjà surnommé Mr Wealth (richesse) avec Hénna, j’ai gentiment été prié de débarrasser le plancher. Déjà pour notre rencontre de lundi il m’avait surpris en me rétorquant qu’il « n’avait jamais été planifié que [je] retourne à JKS en janvier » et qu’il y avait dû y avoir une sorte de « malentendu » entre lui et moi. 

Mais je devais retourner le voir aujourd’hui une dernière fois car il m’avait assuré qu’il allait faire ce qu’il pourrait pour moi… Of course, and the marmot put the chocolate into the aluminium foil! Je savais déjà que c’était terminé mais je me disais que si je renonçais à un quelconque salaire il voudrait peut-être me garder… Mais que nenni ! Il m’a gentiment remercié de mon travail et m’a souhaité bonne chance pour la suite. Après j’ai pu parler avec Ana et j’ai enfin su pourquoi il ne voulait pas m’embaucher : en janvier prochain, Mr Pognon a préféré engager un Gaper supplémentaire plutôt que de garder un assistant de français, c’est plus rentable pour son business ! Et puis les Gapers sont des fils et des filles de bonnes familles qui ont été dans des écoles privées dans leur pays et qui donc comprennent tellement mieux comme c’est dur d’être riche ! Enfin bref, vive la pédagogie de ce type qui préfère virer quelqu’un qui s’occupe d’apprendre quelque chose à ses élèves tout ca pour le remplacer par un babysitter qui ne fait que remplir de la paperasse et jouer au ballon avec les boarders… Mes « kids » étaient vachement déçus que je parte mais ils m’ont offert une carte de vœux qu’ils ont tous signés ainsi que Sophie, Pam et Ana ! J’ai trouvé ca super ! Thomas, un de mes bilingues m’a aussi donné une carte et m’a demandé mon adresse mail. Bref, je pense que j’ai réussi là où j’avais échoué en septembre, c’est-à-dire créer des liens avec les élèves… il me fallait juste un peu de temps c’est tout ! 

Au final cette expérience aura été géniale, j’aurais beaucoup appris : mon anglais et mon français (!!!) se sont radicalement améliorés, j’ai appris à me faire respecter en tant qu’adulte et enseignant par les élèves (ce qui peut paraitre simple comme ca mais qui est beaucoup plus compliqué qu’on ne le pense), j’ai aussi développé mon sens de l’écoute et ma patience (parce qu’il en faut beaucoup ici !!!), j’ai appris à maitriser la science de la lessive et le plus important de tout : j’ai repoussé les fonctionnalités des casseroles jusqu’à leur limites! 

Donc mon périple britannique s’achève ici, en même temps que ce blog je pense, à moins que je ne retrouve d’autres aventures à vous narrer… j’ai été ravi de vous faire partager ma vie et mes délires pendant ces deux mois et pour finir, comme dirait l’autre : A’tchao, bon dimanche !!!

Mac Gyver aime-t’il cuisiner?

Mardi 4 décembre 2007

Le dimanche soir est généralement le moment où j’ai le moins envie d’aller à l’école car c’est mon seul jour de repos ! Donc je suis rarement emballé à l’idée d’aller y diner. 

Ce dimanche donc, comme j’étais en ville sur le coup de 15h, je me suis dit que j’allais prendre mon courage et mon portefeuille à deux mains et que j’allais m’acheter à manger ! Direction donc ASDA, sorte de Leclerc du coin en plus américain (affilié à WallMart, ca veut tout dire !). Donc je me suis dit que pour me rappeler mon pays j’allais me transformer en Joël Robuchon et que j’allais me préparer un petit plat d’étudiant brestois : « délice de volaille aux poivrons croquants », ou en clair, des aiguillettes de poulets à la crème avec des pâtes, du fromage et des poivrons… mais tout de suite ca fait plus Maïté que Paul Bocuse.

 

 

Donc après avoir trouvé – non sans mal – les ingrédients nécessaires à mon œuvre culinaire je suis rentré chez moi. Sur le coup de 20h, j’ai donc décidé de me mettre au boulot ! J’ai été surpris de voir qu’on ne disposait que d’une seule poêle à la maison… mais j’ai été encore plus surpris en découvrant son état ! Chris et sa copine avaient mangé à la maison la veille, et ils avaient dû manger du charbon de bois parce que la poêle était noire comme Kofi Yamgnane (que je salue au passage) et bien évidemment impossible à récurer tellement le brûlé était incrusté dans le fond! C’est ainsi que j’ai laissé tomber mon costume de Joël Robuchon pour revêtir celui de… Mac Giver !!!!

 

 

Je me suis donc assis et j’ai réfléchis à ce que ferait Mac dans un cas pareil… trop tard pour se fabriquer un scooter en rouleau de sopalin et en bâtonnets de glace pour en acheter une autre, et je n’avais pas le temps d’aller prendre un enjoliveur de ma titine pour la faire fondre dans un moule taillé dans la table de la cuisine pour en fabriquer une nouvelle …  J’ai donc décidé de faire cuire mes aiguillettes dans une casserole ! J’ai donc pris une casserole dans le placard sans savoir si j’étais en train de faire quelque chose d’extraordinairement astucieux ou d’incroyablement stupide. J’ai vite constaté que ca marchait plutôt bien (je ne sais pas pourquoi on s’emmerde à acheter des poêles au final… non mais franchement !) et je me suis donc lancé dans la partie 2 de mon plan : râper mon fromage ! Eh oui, car comme je l’ai précisé plus haut, mes emplettes (première fois de ma vie que j’utilise ce mot… promis !) n’ont pas été de tout repos ! J’ai couru à travers tout le magasin pour espérer trouver quelque chose de mangeable mais je n’ai jamais réussi à mettre la main sur du fromage râpé ! Tout juste ai-je pu trouver du French Emmental, le seul truc qui m’inspirait confiance (tout comme la French Crème fraiche! Comment ca je ne fais pas confiance aux produits anglais ? ). Donc pendant que mon poulet ruinait le fond de ma casserole j’ai commencé à râper… Là encore pas le temps de me fabriquer une râpe de fortune avec une bouche d’aération ou le fond d’un évier, j’ai juste pris un couteau et fait mon grand chef en coupant en très fines lamelles mon emmental qui était par ailleurs délicieux (français en même temps !).

 

 Finalement mon opération «Aiguillettes du Désert » s’est révélée être un franc succès ! J’ai retrouvé les bonnes odeurs des petits plats que je me cuisinais à Brest et que je mangeais sur mon lit, directement dans la casserole (aaaah! La vie d’un étudiant ! Ou comment tout faire pour avoir le moins de vaisselle à se taper…) avec un œil sur la télé et l’autre sur MSN… Bref ce fut un très bon repas et cette soirée m’aura finalement appris un truc dont il faudra que je me souvienne : on peut tout faire dans une casserole !